Chronique du monastère de Bouaké 2017




Chers amis (es), 

Ces quelques lignes vous apporteront les nouvelles de notre communauté. Que le Seigneur soit votre paix à tous, dans vos communautés, vos familles et vos vies personnelles ! Votre frère, F. Jean-Luc.

Lettre de Bouaké 2017

 

« Le Verbe s’est fait homme et le Fils de Dieu s’est fait Fils de l’homme  afin que l’homme, en entrant en communion avec le Verbe  et en recevant ainsi la filiation divine, devienne fils de Dieu.» (Saint Irénée)

Très chers Parents et amis,

Nous ouvrons cette lettre annuelle par nos vœux de joyeux Noël et de bonne année. Que le Dieu fidèle vous bénisse !

Nous venons vers vous en ce début d’année pour rendre grâce avec vous pour ce que notre communauté a vécu de beau, de bien et de bon. Nous vous invitons aussi à soutenir notre prière pour les situations difficiles que nous avons vécues et qui nous affectent encore. La vie réserve des surprises mais « Dieu est là », cela suffit pour nous éclairer et nous fortifier.

L’histoire de cette année qui vient de s’écouler a enregistré beaucoup d’évènements que nous allons vous résumer. Trois cent soixante-cinq jours de vie ne se racontent pas en quelques pages. Dans l’ensemble, la communauté se porte bien.

 Les joies de cette année ont été immenses : Le jubilé d’argent de notre frère Hermann au mois de mai ; l’ordination presbytérale de notre frère Aimé, le 17 juin ; la profession solennelle de notre frère Jean- Hugues, le 2 septembre ; l’entrée au noviciat des frères Michel et Richmond, le 28 octobre ; le même jour, l’entrée au postulat de Stéphane et de Jean. Ces joies, surtout celles de l’ordination et de la profession de nos frères ont été partagées avec nos parents et connaissances. Les amis du frère Aimé, Anne-Marie et Jean-François FOURNIER, sont venus de Caragoude en France, près de Toulouse pour participer à la célébration de son ordination. Ils ont été très contents de leur premier séjour en terre africaine. Anne-Marie et Jean-François soutiennent les activités de Notre Dame des Sources (Association catholique pour l’enfance en détresse à Bouaké). Désormais une amitié est tissée entre le monastère et eux.   

Les 13 et 14 octobre, le frère Aimé a célébré ses messes d’action de grâce dans sa famille. Le Père Prieur Jean-Luc, des frères, des oblats et des amis l’ont accompagné au cours de ces célébrations qui ont été des moments de communion avec sa famille villageoise, paroissiale et diocésaine. A cette occasion, la chefferie traditionnelle nous a offert une chaise royale qui nous sert désormais de siège de présidence.

Le jubilé du frère Hermann a coïncidé avec la célébration des 75 ans d’évangélisation de la paroisse Notre Dame du Perpétuel Secours de Niangolo, du 16 au 18 février, dans le diocèse de Banfora au Burkina Faso, sa paroisse d’origine. Son évêque, Mgr Lucas Kalifa a demandé la permission à la communauté pour que notre frère participe à cet évènement, en tant que l’un des premiers consacrés de cette paroisse.

En août dernier, le nouvel abbé président de notre Congrégation, le Père Guillermo ARBOLEDAa fait notre visite canonique assisté de l’abbé visiteur de notre Province, le Père Théodore Coco, abbé de Dzobegan, au Togo. Ils nous ont encouragés à continuer notre cheminement à la suite du Christ. Pour notre conversion personnelle et communautaire, des points d’attention ont été soulignés. Tout est toujours à parfaire, nul n’est stable dans le bien.  C’est l’occasion pour nous ici de les remercier et de nous confier à leurs prières. A cette occasion, le Père Abbé David de l’abbaye d’En Calcat dont nous dépendons,  est venu pour sa deuxième visite annuelle, accompagné du frère Colomban.

D’En Calcat, nous pouvons noter le passage du Père Abbé Thierry, venu pour aider la petite communauté de petit Guiglo pour trois mois, il nous a fait la grâce d’une escale pour nous manifester sa fraternité. Dans un courrier daté du 27 novembre, le père Abbé David nous a manifesté encore la grande sollicitude de nos frères d’En Calcat à notre endroit. Le Père Thierry va venir vivre parmi nous, encore un cadeau de plus.

En visite pastorale dans notre archidiocèse, le Nonce apostolique, Mgr Joseph Spiteri est passé nous saluer le 30 septembre. Il était accompagné de notre Archevêque, Mgr Paul Syméon AHOUANA. Après l’office des Vêpres auquel ils ont participé, la communauté les a accueillis au chapitre pour des échanges.

Le choc qui a affecté la communauté et qui se pense encore difficilement a été la mort brutale de notre frère Emmanuel, à un mois et demi de son ordination presbytérale. Profitant d’un voyage sur Abidjan pour des examens demandés par son médecin, le  frère est allé rencontrer les membres de sa famille pour préparer son ordination. C’est dans la nuit de son retour, c’est-à-dire du 1er au 2 mai que le frère a été trouvé par la mort dans son sommeil. Notre Père Abbé David est venu pour célébrer ses funérailles.

La communauté a été touchée par la forte mobilisation de l’Eglise - famille de Dieu à Bouaké. Depuis l’annonce du décès jusqu’à la célébration des funérailles, les soutiens des uns et des autres ont été très remarquables. Nous profitons de cette lettre circulaire pour exprimer encore toute notre reconnaissance à son excellence, notre Archevêque Paul Syméon et à tous les agents pastoraux de l’archidiocèse de Bouaké.

Une reconnaissance particulière à nos sœurs bénédictines de la Bonne Nouvelle pour leurs différents services, à l’occasion de nos moments de joie et de peine.

Au niveau de la formation, nos trois frères inscrits à l’UCAO d’Abidjan (Université Catholique de l’Afrique de L’Ouest) poursuivent leur cursus en théologie. Il s’agit des frères Julien, Guy et Jean-Hugues. Sur place, les trois profès temporaires (Maurice, Maxime et Eric) ont entamé leur parcours universitaire. Nous envisageons un partenariat avec l’UCAO pour la suite de leur parcours. La communauté de son côté, n’est pas oubliée, des sessions sont organisées dans le cadre de la formation permanente. Nous avons eu deux sessions en Bible : un parcours sur le Nouveau Testament avec le Père Barnard de l’archidiocèse de Bouaké. Nous avons bouclé l’année avec une session de 12 h sur le livre des Actes des Apôtres avec le Père André Alou, doyen de la faculté de théologie de l’UCAO. Les novices et les postulants, en plus des sessions inter-noviciat et inter-postulat organisées par la conférence des supérieurs majeurs de Côte d’Ivoire et qui concernent tous les candidats à la vie religieuse, reçoivent sur place quelques cours d’initiation.

Nos candidats à l’oblature, au nombre d’une vingtaine, bénéficient de la bienveillance de la communauté. Il a été organisé pour eux deux sessions et une retraite annuelle. L’un d’eux, le professeur Houphouët, universitaire à la retraite,  est à l’hôtellerie depuis plusieurs mois pour ses travaux de recherches. Il veut apporter sa contribution à la résolution du problème de la pauvreté. La doctrine sociale de l’Eglise est sa principale source.

Les démarches en vue de l’ouverture de notre centre de santé se poursuivent. Les activités de ce centre seront davantage orientées vers la prise en charge des cas d’addiction. Ce secteur n’est pas assez développé dans le pays. Notre projet a l’air d’intéresser les structures du ministère de la santé, en charge de ce volet. Le Professeur Koua Médard, médecin psychiatre, enseignant chercheur à l’université Alassane Ouattara de Bouaké et Mademoiselle Pauline Desforges de la DCC (Délégation catholique de la coopération), présente chez nous depuis deux ans, y travaillent ardemment. Deux sessions de formation sur l’accompagnement psychologique ont été organisées, dans le cadre de leurs activités. Les participants ont apprécié le contenu de ces sessions.

La problématique du mur de clôture nous a amené à vendre une partie de notre terrain. Une parcelle d’une vingtaine d’hectares a été morcelée pour ce projet. Après beaucoup de difficultés administratives, nous avons enfin commencé la vente. L’opération progresse bien sur la moitié de la parcelle destinée à la vente. Dans la prochaine Lettre de Bouaké, nous espérons pouvoir vous annoncer  la réalisation de notre mur, indispensable pour nous aujourd’hui, vu l’extension de la ville et aussi les implantations d’usines dans la zone. Les travailleurs de ces usines circulent jour et nuit, ce qui nous expose au vol et à l’insécurité.

Nos activités lucratives se poursuivent. Cette année, le poulailler, principale source de nos revenus a connu une perte énorme, la mortalité de plusieurs sujets en ponte, suite à une épidémie de peste. Les frères ont travaillé efficacement à circonscrire cette épizootie. Les travaux d’entretien se poursuivent en communauté pour redonner vie à nos bâtiments.

Au moment de la rédaction de cette chronique, la venue chez nous de Monseigneur Robert Le GALL, moine bénédictin et archevêque de Toulouse est annoncée. Une visite fraternelle qui coïncide avec la clôture de l’année 2017 et l’ouverture de la nouvelle année. C’est une joie pour nous de l’accueillir.

Bien chers parents et amis, voilà le vécu de cette année de grâce qui s’achève. Merci pour toutes vos marques d’attention à notre endroit. Nous vous assurons de notre prière fraternelle qui vous accompagnera tout au long de cette année que le Dieu de bonté nous donne. Que l’année 2018 vous apporte toutes les grâces nécessaires pour votre épanouissement ! Que Dieu vous bénisse, et que cette année  soit pour vous ce que Dieu voudrait qu’elle soit !  Que la Paix règne partout !

 

                                                                                                Vos frères de Bouaké !

Nos contacts :

Monastère Sainte-Marie de BOUAKE

01 BP 511 Bouaké  – CÔTE D’IVOIRE

Tel. Prieur :(225) 07 87 19 45 / Sous-Prieur : (225) 07 32 86 22

Mail : prieurbouake@encalcat.com / jean-luc @encalcat.com

 Site internet : www.benedictinsbouake.com

 « Monastère bénédictin Ste Marie -BOUAKE »

Titulaire du compte : Monastère bénédictin

Banque : SIB BOUAKE

CODE BANQUE : C I 007 –  CODE GUICHET : 02035 – NUMERO DE COMPTE : 637439900100 –

CLE RIB : 24 – IBAN  CI93  CI007  02035   637439900100  24    SWIFT : SIVBCI ABXXX

CCP France TOULOUSE  4 448 50 Z

« Monastère bénédictin Ste Marie -BOUAKE »

En France pour obtenir un reçu fiscal, adressez-vous à la

« Fondation des monastères » - 83 rue Dutot-75015 Paris.

Tél. 01 45 31 02 02 –Fax. 01 45 31 02 10 (en spécifiant pour BOUAKE)

Mail : fondationdesmonasteres@wanadoo.fr

 

 

 


LIRE AUSSI...

Chronique du Monastère de février 2022 (n°91)

Chronique du Monastère de février 2022 (n°91)
Publié le Ven 18 Mar 2022

CHRONIQUE N°91 (FÉVRIER 2022) Le vécu mensuel à Sainte Marie de BOUAKE 02.Aujourd’hui,  reprise des cours du Studium de Théologie ! En tout, seize étudiants –  dont cinq frères  de notre monastère... Lire la suite >

Chronique du monastère de Bouaké 2018

Publié le Dim 06 Jan 2019

  Lettre de Bouaké 2018                                                                    ... Lire la suite >

CHRONIQUE 2015 DU MONASTERE SAINTE-MARIE DE BOUAKÉ

CHRONIQUE 2015 DU MONASTERE SAINTE-MARIE DE BOUAKÉ
Publié le Dim 07 Fev 2016

    Chers (ères) amis (es), Les frères de la communauté sont heureux de partager avec vous la vie du Monastère Sainte-Marie de Bouaké pendant l’année écoulée. Nous profitons de cet envoi de la chronique pour ... Lire la suite >

CHRONIQUE DE L’ANNEE 2014

Publié le Mer 31 Dec 2014 | Source f. Jean-Luc, Prieur.

CHRONIQUE DE L’ANNEE 2014 DU MONASTERE BENEDICTIN SAINTE-MARIE DE BOUAKE (COTE D’IVOIRE)   Chèr(e)s Ami(e)s du Monastère, Par cette chronique annuelle, l’occasion nous est offerte de venir vous rejoindre et vous donner les nouvelles de notre communauté... Lire la suite >