CHRONIQUE 2015 DU MONASTERE SAINTE-MARIE DE BOUAKÉ




CHRONIQUE 2015 DU MONASTERE SAINTE-MARIE DE BOUAKÉ
Épluchages du matin

 

 

Chers (ères) amis (es),

Les frères de la communauté sont heureux de partager avec vous la vie du Monastère Sainte-Marie de Bouaké pendant l’année écoulée.

Nous profitons de cet envoi de la chronique pour vous transmettre l’assurance de notre prière et de notre communion fraternelle ainsi que notre gratitude pour tout ce que vous êtes pour nous et pour votre soutien.

Que le Seigneur vous remplisse de sa Paix et vous accorde sa grâce pour vivre le poids du quotidien pendant cette année 2016 dans la foi et l’espérance !

P. Jean-Luc, Prieur, et les frères du Monastère de Bouaké.

 

 

 

  1. LA COMMUNAUTÉ

 

  • Au quotidien

Début Janvier, le conseil (outre les membres de droit que sont le P. Prieur, le F. Dieudonné – sous-prieur – et le frère Hermann – cellérier) a été renouvelé en partie avec les deux frères Guy et Augustin.

Le P. Samaïla, prêtre rédemptoriste originaire du Niger, après trois mois passés au monastère, nous quitte très heureux d’avoir vécu parmi nous comme un frère. Que Dieu l’accompagne et le soutienne dans son ministère !

Le8Janvier a été marqué par l’accueil de nos ouvriers au réfectoire pour partager ensemble le repas de midi.

En Février, La communauté commence à élaborer un coutumier communautaire.  Le 14février, nous terminons notre retraite annuelle avec le P. de Loisy. Invité au chapitre du soir, il nous partage son parcours et ses responsabilités en tant que Jésuite et pionnier  de l’Institut de Théologie de la Compagnie des Jésuites (ITCJ) ouvert depuis 2003 à Abidjan.

Le 26Févrierest spécialement marqué par la liturgie des défunts (Offices et Messe) en lien avec nos frères d’En Calcat qui prient pour le regretté frère Albert. Il avécu plusieurs années dans notre monastère. 

Au soir du 7 Avril, au cours d’un repas festif,  le frère Édouard, moine de Keur Moussa,  nous fait ses adieux pour rejoindre sa communauté au Sénégal. Avec des cadeaux, nous lui témoignons notre reconnaissance pour sa présence active au milieu de nous et surtout pour son aide apportée à notre liturgie durant son séjour. Qu’il en soit infiniment remercié !

Le 7 mai, la communauté s’offre une très bonne sortie détente à Kossou (dans la localité de Yamoussoukro) où, par le biais du Père Curé KOUADIO, elle visite la paroisse et le centre hydroélectrique de la CIE.

Le 15 juin, très content de son retour parmi nous, le frère Emmanuel donne avec enthousiasme les nouvelles de son année scolaire et le but de l’École de la foi qui est de former des porteurs de la Parole de Dieu étudiée, vécue et célébrée durant toute l’année de formation.

Le 8 août, arrivent le P. Abbé et le frère Paul (qui a passé deux ans à l’abbaye d’En Calcat). Le Père Abbé nous donne les nouvelles de l’Abbaye, les évènements joyeux et douloureux vécus là-bas.

Le 29 septembre, le P. Prieur et le frère Jacques nous quittent pour En Calcat : le P. Prieur pour un séjour de cinq semaines et le frère Jacques pour un séjour de trois mois.

Le 30 septembre, sur la demande du P. Abbé David, le frère Nathanaël doit rentrer en France pour les obsèques de sa sœur Caroline.

De retour de France en début novembre, le P. Prieur donne les nouvelles des frères d’En Calcat et plus particulièrement du frère Nathanaël dont la santé s’est améliorée mais qui, à cause de la fragilité de sa santé, ne reviendra plus ici au monastère de Bouaké pour continuer sa charge de Maître des novices. Ainsi prend fin cette aventure avec nous, mais nous gardons de bons souvenirs de sa présence au milieu de nous et  nous rendons grâce à Dieu pour tout le service accompli au noviciat et en communauté.

Le 26 novembre, après l’office des Vêpres, nous nous rendons au cimetière sur la tombe de notre frère Étienne, pour célébrer en communion avec lui, le jubilé d’or de sa profession monastique à travers une dizaine de chapelet.

Le 12 décembre,  10ème anniversaire du décès de notre frère Jean Marie SANON, nous célébrons la messe à son intention en présence de quelques membres de sa famille.

Le 13 décembre, nous rendons grâce avec le frère Hermann pour ses 25 ans de profession monastique (8 décembre 1990). Nous le remercions pour tous les services rendus en communauté et pour sa générosité. Nous savons tous que nous lui devons beaucoup !

Enfin, le 28 Décembre, nous avons la joie de vivre une soirée festive pour le retour de notre frère Aimé après deux années d’études passées en France et l’obtention du baccalauréat canonique en théologie avec mention « bien » à l’Institut Catholique de Toulouse.

 

  • La Formation

Le frère Clément, dans le but d’un perfectionnement en français, a suivi sur place une formation hebdomadaire donnée par un professeur du Collège Saint-Viateur.

Le 3 Janvier, le P. Prieur donne une conférence sur « l’oblature » et nous échangeons le projet d’ouvrir une oblature, au vu du besoin exprimé par de nombreux laïcs de vivre de la spiritualité bénédictine.

 Dans le cadre de la formation permanente, nous bénéficions de deux sessions communautaires en janvier et en avril sur «  l’Église », animées par le P. Georges OKA. 

Les frères profès scolastiques (Guy, Julien, Augustin, Innocent et Jean Hugues) reçoivent en février, chez nos sœurs moniales, une session sur « les Livres Sapientiaux » avec la Sœur Pascale. En avril, ils bénéficient d’une autre session sur « les Évangiles synoptiques » par le P. APPO François, professeur missionnaire à l’UCAO, et deux autres sessions philosophiques sur « l’introduction et l’histoire de la Métaphysique (Heidegger) »  animées par Mr Aubin, professeur de philosophie à l’UCAO en avril et en novembre.

À partir d’avril, Le frère Innocent avec Monsieur Koné (notre cuisinier) suivent une formation culinaire hebdomadaire chez les sœurs de la Doctrine Chrétienne de Bouaké sous la direction de la sœur Bienvenue.

Début octobre, après des semaines de cours intenses à l’auto-école, nos frères Innocent et Augustin obtiennent leur permis de conduire et font désormais partie du groupe des frères  qui assurent le service de chauffeur en communauté.

 

  • Le Noviciat

Au Noviciat, nous avons vécu deux départs ; en février, celui de Fr Dominique qui est retourné en famille et celui du Père Maître à la fin du mois de septembre.

En mars, le Fr Éric s’est rendu à Petit Guiglo avec la sœur Pascale du Monastère de la Bonne Nouvelle pour une session sur les Psaumes.

Les trois novices ont participé à trois sessions inter noviciats et plusieurs autres formations monastiques. Les sorties détentes à Zambakro, une visite aux Campus 1et 2 de Bouaké, etc… leur ont permis de se détendre un peu ; le noviciat est actuellement composé d’un profès temporaire, de trois novices, et de trois stagiaires de six mois.

 

QSanté des frères

Notre  santé a été marquée par des crises de paludisme, mais surtout par la situation du Fr Julien. Après avoir pris une semaine de repos au Carmel de Logbakro pour se remettre d’une fatigue intense, il est descendu sur Abidjan pour des examens  médicaux qui ont révélé une tumeur au niveau de l’appareil respiratoire qui nécessitait dans l’urgence une intervention chirurgicale. Cependant, en convalescence à la CERAO, il a été trois fois évacué d’urgence à la PISAM pour de très fortes hémorragies nasales. Finalement en décembre il nous revenait en meilleure santé grâce au secours du Seigneur et avec le concours de chacun.

 

  • Nouvelles des décès

Outre la joie vécue en fraternité, nous avons également été peinés par les nouvelles du décès de certains membres de nos familles. D’abord en janvier, nous apprenons le décès du frère et de l’oncle maternel de notre frère Augustin. En août, c’est le décès de la mère d’une des nièces du frère Jean-Hugues. En début septembre, nos frères Clément et Paul perdent respectivement leur oncle ; puis, à la fin de ce même mois, Dieu rappelle à Lui, Caroline, la sœur cadette de notre frère Nathanaël. Enfin, en novembre, nous apprenons le décès de la sœur du frère Théophile et de la grand-mère maternelle du frère Guy. Nous vous invitons à vous joindre à nous dans la prière pour le repos de leur âme dans la Paix de notre Seigneur Jésus-Christ !

 

  • Nos emplois

 Début mai, le poulailler a été heureux d’enregistrer  un taux de ponte de 90%. Mais cette joie a failli être ternie par une rumeur de grippe aviaire qui a secoué toute  la ville ; un mois auparavant, le frère Hermann, responsable du poulailler, avait  reçu dans le cadre de cette maladie des représentants de la FAO. Dieu merci, tout cela n’a été que du vent.

Après la fête de Pentecôte, le frère Éric, nommé par le P. Prieur, a rejoint le frère Jean-Hugues à la Provende. Fin septembre, Le P. Prieur nous annonce des changements temporaires dans les emplois pour le noviciat. La porterie et la photocopieuse sont désormais à la charge du frère Maurice, aidé par les autres frères novices. Le  frère Maxime est chargé de la gestion de la boutique et continue de travailler à la bibliothèque, soutenu durant quelques mois par Hyacinthe, jeune responsable de nos servants de Messe. Nos jeunes stagiaires (Franck, Michel et Richmond) ont remplacé nos frères novices dans les services à la lingerie et l’entretien des chiens.

 

  • La liturgie

Le Fr Nathanaël, responsable de la commission liturgie, a donné plusieurs conférences. Pour nos hôtes nous avons confectionné de nouveaux Psautiers (version œcuménique), tandis que la communauté et les moines de passage utilisent ceux de Keur Moussa. Notre liturgie s’est enrichie des livrets d’offices des matines des vendredis et samedis saints, fruit de la collaboration du Fr Edouard et de la Sr Myriam. La sœur Myriam a continué à venir donner des classes de chant pour nos chantres et pour l’ensemble de la communauté.

 

 

  1. L’ACCUEIL

 

  • À l’hôtellerie

Les portes de l’hôtellerie sont toujours grandement ouvertes pour l’accueil et les hôtes ne manquent pas de venir y chercher un ressourcement spirituel pour une durée plus ou moins longue. Outre l’accueil fait pour des retraites et des récollections individuelles ou en groupe, nous avons accueilli en janvier et en avril des laïcs du diocèse et d’ailleurs, pour des sessions de formation de deux à trois jours sur « l’Église »,organisées en collaboration avec le P. Georges OKA, animateur de ces sessions.

Compte tenu des attentes de certains laïcs qui, au contact de notre monastère, aspirent à la spiritualité monastique, nous avons organisé pour ces laïcs intéressés des sessions essentiellement axées sur notre spiritualité. En 2016, ceux qui le désirent commenceront leur route comme novice en vue d’une oblature séculière.

D’autre part, notre monastère a été le cadre choisi par le diocèse pour abriter le camp de vocation pour jeunes ; un pèlerinage de religieux et religieuses s’est tenu en février, en août, une rencontre des religieux et religieuses de notre diocèse a été aussi une belle occasion d’échanges et de fraternité.

 

  • En communauté

Nous avons eu la joie d’accueillir à nos réunions de chapitre pour des échanges fraternels, la Mère Marie-Beata Carmélite de Logbakro, en retraite chez nous dans le mois de mars et, le 23 juillet, la sœur Marie-David de l’Abbaye de Maumont en France, en séjour chez nos sœurs moniales de la Bonne Nouvelle.

Aussi, nous avons eu la joie d’une visite en janvier du frère Thomas du petit monastère St Jean-Baptiste au Burkina qui venait de participer à la session donnée par le P. Prieur aux frères de Petit Guiglo. Pour un séjour au milieu de nous, le frère Hilarion, au terme de ses études à l’École de la foi, a passé en juin un mois avec nous avant de regagner le monastère de Petit Guiglo. De juin à septembre, le frère Augustin, novice au monastère de petit Guiglo, était avec nous et, avant son départ, il a témoigné de sa joie et de sa reconnaissance pour l’expérience monastique vécue avec nous. Enfin, en novembre, nous avons accueilli  pour un mois Didier et Alphonse, deux frères en formation de la Mission Ouvrière Saint Pierre et Saint Paul.

 

  1. HORS DE NOS MURS

Les contacts avec l’extérieur ne manquent pas, à travers les liens inter-monastiques, interreligieux, et avec l’Église locale de notre diocèse. Nous avons répondu par notre présence à certaines sollicitations et invitations. Ainsi :

Le 4 janvier, le P. Prieur et les frères, Augustin, Jean Hugues, Maxime et Eric nous représentent au monastère de la Bonne Nouvelle pour la fête du jubilé d’or de Sœur Myriam.

Du 15 au 16 janvier, le P. Prieur se rend au monastère de petit Guiglo pour donner une session de formation aux frères sur « les origines de la vie monastique ».

Du 16 au 18 février, le P. Prieur de retour d’Abidjan, prêche une retraite aux Prêtres du diocèse de Bouaké au Foyer Jeune Viateur.

Le 4 Mai, Le frère Augustin se rend à la messe anniversaire du décès du P. GIOVANNI célébrée à l’occasion de la journée de l’AMORSYCA.

Le 18 Mai, le P. Dieudonné anime une recollection à la communauté de l’Arche de Bouaké.

Sur invitation de l’Evêque de Banfora au Burkina Faso, le frère Hermann nous représente au mois de juillet aux ordinations sacerdotales, puis à la rencontre des religieux et religieuses originaires de ce diocèse dont notre frère est originaire.

Dans ce même mois, les frères Emmanuel et Jean Hugues, partagent avec nos sœurs  de la Bonne Nouvelle la joie de fêter le jubilé d’argent de Sœur Bénédicte.  À M’bahiakro, le P. Dieudonné et le frère Emmanuel nous représentent à l’ordination sacerdotale de deux frères PIME : Arnaud et Joseph.

Le samedi 8 août, nous célébrons chez nos sœurs moniales l’évènement de ce grand jour où notre Sœur Marie-Thérèse se consacre définitivement à Dieu par les vœux monastiques devant sa communauté, ses parents et ses amis et devant toute l’église de Bouaké représentée par Monseigneur AHOUANAN.

Le 30 août, le P. Prieur et les frères Hermann, Emmanuel, Clément et Théophile nous représentent au jubilé des 60 ans de vie monastique de notre sœur Rosina, célébré au cours de la messe au monastère de la Bonne Nouvelle.

En septembre, le P. Dieudonné prêche la retraite des sœurs cisterciennes bernardines de Diebougou au Burkina Faso.

Du 2 au 6 septembre nous participons aux principales festivités synodales et jubilaires de l’Archidiocèse de Bouaké jusqu’au jour de la célébration de la Messe de clôture à l’ancien stade de la ville.

Aussi, nous rencontrons et découvrons l’association CHRESMUS (Chrétiens et Musulmans) de Bouaké. Suite à ces rencontres, nous tissons un lien d’amitié et de prière entre nous.

 

  1. NOS RÉALISATIONS

Boutique : Depuis le mois de juillet, en plus de nos propres produits, nous avons enrichi notre boutique par des livres et divers articles religieux qui font la joie de nos hôtes qui peuvent trouver sur place des moyens d’enrichir et d’épanouir leur vie spirituelle.

Internet :Nous sommes aussi heureux de vous communiquer notre site internet : «  www.benedictinsbouake.com » qui nous a été offert par des bienfaiteurs. Le Père Prieur a chargé les frères Guy et Maxime de la gestion de ce site avec l’aide du WEB MASTER.

Notre premier album CD : Nous venons de sortir notre tout premier album CD réalisé avec Mme Marie Dominique Pacqueteau, il est en vente depuis le mois de novembre.

 

  1. TRAVAUX DE RÉHABILITATION

Notre appatam qui sert de salle capitulaire (chapitre) souffrait de son vieillissement et la paille laissait pénétrer l’eau de pluie, nous avons donc travaillé à sa réhabilitation. Durant environ quatre mois, la toiture et la charpente ont été complètement remplacées, puis les piliers en bois ont été renforcés avec des fils en acier placés en hauteur. Le résultat n’est pas parfait et vous entendrez sans doute parler l’an prochain encore de travaux sur ce bâtiment.

L’an dernier nous avons mené plusieurs travaux de réfection sur notre église. Cette année, nous avons poursuivi ce projet avec le même entrepreneur, Monsieur Robert SIE. Après des échanges sur le choix du système d’éclairage, nous avons opté pour des ampoules "L.E.D" suspendues en hauteur dans des barres de fer couvrant tout le périmètre du chœur jusqu’à l’autel. Aujourd’hui nous retrouvons notre église qui rayonne d’un éclat lumineux tout nouveau qui nous aide à entrer dans nos célébrations avec beaucoup d’exultation.

Nous avons aussi restauré la maison Rouvier située dans le périmètre de notre porterie. Elle a été consolidée et rafraichie pendant environ 6 mois. Une clôture a été construite à la délimitation de cette maison pour garantir la sécurité des hôtes qui seront logés à cet endroit.

 

  1. LE DISPENSAIRE

Notre projet de réouverture de notre dispensaire fermé l’an dernier, a suscité en début d’année maintes réunions et réflexions en communauté. Nous avons été relancés par M. le Maire de Bouaké, par le Directeur départemental et par le Directeur régional de la santé. Ils nous ont fait comprendre qu’ils comptent sur notre Centre qui, pour eux, fait partie du paysage sanitaire de Bouaké.

Nous avons cherché alors une Congrégation religieuse qui accepterait de reprendre ce Centre et ce sont les sœurs Passionnistes de Saint-Paul de la Croix qui ont accepté de relever ce défi. Elles ne pourront pas toutefois libérer plusieurs sœurs en même temps, cela se fera progressivement.

En février, Marion, Anne Velu et Catherine Mulliez, de l’association « Le Maillon », de passage en Côte d’Ivoire, sont venus au monastère s’apercevoir de l’état du dispensaire et constater sa fermeture et le projet de réouverture.

Dans un premier temps, nous avons créé une ONG pour notre dispensaire dénommée « Centre de Santé Urbain communautaire Sainte Marie », puis réaliser une étude de marché pilotée par un professeur anthropologue en médecine. Dans un second temps, nous avons eu recours à la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération) en vue d’obtenir l’aide d’un coopérant qui séjournera pendant un temps au monastère, nous aidera à préciser notre projet, à rechercher des financements et à assurer sa pérennité.

Toutes ces investigations ont occasionné bon nombre de déplacements à Bouaké comme à Abidjan. Heureusement d’ailleurs, un vent de grâce a soufflé sur nous après toutes ces tentatives. Car d’abord en juin, la DCC nous répond positivement en nous envoyant Pauline DESFORGES, jeune femme française et catholique, comme coopérante pour un an renouvelable.

Dès lors, nous avons mené avec les sœurs des démarches auprès du ministère de la santé pour une approbation, puis établi une convention de partenariat. Enfin, en septembre a eu lieu la restitution de l’étude du marché sur « le projet de réouverture du dispensaire » réalisée par Dr MAZOU et ses assistants de recherche, aux mains des autorités administratives et publiques au Campus II de l’Université de Bouaké. Pauline loge actuellement dans la maison Rouvier de notre monastère. Elle travaillera en lien avec les sœurs passionistes de Côte d’Ivoire pour la mise sur pied du dispensaire.

Tout cela est encore embryonnaire, mais c’est avec grande joie que nous constatons aujourd’hui que le dispensaire est en bonne voie de réouverture vu le travail réalisé cette année. Nous confions ce projet à votre prière.

 

  1. DOSSIER TERRAIN

En début d’année, nous avons repris en main le dossier concernant notre terrain avec l’aide de Maître Geoffroy. Le P. Prieur et les frères Clément et Guy ont été délégués pour traiter de ce dossier brûlant : Le P. Prieur et le frère Guy pour les questions administratives et le frère Clément pour la délimitation du terrain, aidé par un géomètre. En avril, Maître Geoffroy est venu au monastère, pour faire le point lors d’une réunion tenue avec l’ensemble des frères de la communauté. Rien ne garantissait alors l’obtention de l’ACD (Acte de Concession Définitif) et il a fallu mener encore d’autres démarches avec Maître Geoffroy pour l’aboutissement du dossier. Grâce au soutien de la prière, nous avons obtenu le 23 décembre notre titre de propriété.

 

Au terme de cette chronique, nous remercions tous ceux (et celles) qui nous ont soutenus par leurs visites, leurs générosités et leurs prières.

Nous vous souhaitons une sainte année 2016 !

 

Vos frères bénédictins du monastère Sainte-Marie de Bouaké.


LIRE AUSSI...

Chronique du Monastère de février 2022 (n°91)

Chronique du Monastère de février 2022 (n°91)
Publié le Ven 18 Mar 2022

CHRONIQUE N°91 (FÉVRIER 2022) Le vécu mensuel à Sainte Marie de BOUAKE 02.Aujourd’hui,  reprise des cours du Studium de Théologie ! En tout, seize étudiants –  dont cinq frères  de notre monastère... Lire la suite >

Chronique du monastère de Bouaké 2018

Publié le Dim 06 Jan 2019

  Lettre de Bouaké 2018                                                                    ... Lire la suite >

Chronique du monastère de Bouaké 2017

Publié le Sam 27 Jan 2018

Chers amis (es),  Ces quelques lignes vous apporteront les nouvelles de notre communauté. Que le Seigneur soit votre paix à tous, dans vos communautés, vos familles et vos vies personnelles ! Votre frère, F. Jean-Luc. Lettre de Bouaké 2017   «... Lire la suite >

CHRONIQUE DE L’ANNEE 2014

Publié le Mer 31 Dec 2014 | Source f. Jean-Luc, Prieur.

CHRONIQUE DE L’ANNEE 2014 DU MONASTERE BENEDICTIN SAINTE-MARIE DE BOUAKE (COTE D’IVOIRE)   Chèr(e)s Ami(e)s du Monastère, Par cette chronique annuelle, l’occasion nous est offerte de venir vous rejoindre et vous donner les nouvelles de notre communauté... Lire la suite >