Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour




Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Lundi de Pâques 

Mat 28, 8-15

D’une Homélie du pape François

« Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Réjouissez-vous » 

 

« Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux »… 

C’est un climat de joie que l’on respire. Jésus a réveillé dans le cœur tant d’espérances surtout chez les gens humbles, simples, pauvres, oubliés, ceux qui ne comptent pas aux yeux du monde. 

Lui a su comprendre les misères humaines, il a montré le visage de miséricorde de Dieu, il s’est baissé pour guérir le corps et l’âme. 

Ça, c’est Jésus. Ça, c’est son cœur qui nous regarde tous, qui regarde nos maladies, nos péchés. L’amour de Jésus est grand. Jésus est Dieu, mais il s’est abaissé pour marcher avec nous ; il est notre ami, notre frère… 



Et c’est la première parole que je voudrais vous dire : joie ! Ne soyez jamais des hommes et des femmes tristes : un chrétien ne peut jamais l’être ! Ne vous laissez jamais prendre par le découragement ! 

Notre joie n’est pas une joie qui naît du fait de posséder de nombreuses choses, mais elle naît du fait d’avoir rencontré une personne : Jésus, qui est parmi nous. Elle naît du fait de savoir qu’avec lui nous ne sommes jamais seuls, même dans les moments difficiles, même quand le chemin de la vie se heurte à des problèmes et à des obstacles qui semblent insurmontables, et il y en a tant ! Et à ce moment-là vient l’ennemi, vient le diable, si souvent déguisé en ange, et insidieusement nous dit sa parole. 

Ne l’écoutez pas ! Suivons Jésus ! Nous accompagnons, nous suivons Jésus, mais surtout nous savons que lui nous accompagne et nous met sur ses épaules. Ici se trouve notre joie, l’espérance que nous devons porter vers notre monde. S’il vous plaît ! ne vous laissez pas voler l’espérance ! Ne vous laissez pas voler l’espérance ! Celle que Jésus nous donne.

24/03/2013 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana) 

 

 

*          *

*

 

Mardi de Pâques

Jn 20, 11-18

 

Homélie monastique anonyme du 13e siècle

« Pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? »

 

« Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Saints anges, vous connaissez pourtant bien celui qu'elle pleure et qu'elle cherche. 

Pourquoi donc raviver ses larmes en le rappelant à sa mémoire ? Mais Marie peut donner libre cours à toute sa peine et à ses pleurs, car la joie d'une consolation inespérée approche. « Elle se retourne et voit Jésus debout, mais ne le reconnaît pas. » 

Scène remplie de charme et de bonté, où celui qui est désiré et cherché se montre et pourtant se cache. 

Il se cache pour être cherché avec plus d'ardeur, trouvé avec plus de joie, retenu avec plus de soin, jusqu'à ce qu'il soit introduit, pour y rester, dans la demeure de l'amour.Voilà comment la Sagesse « mène son jeu sur la surface de la terre, elle qui se plaît chez les enfants des hommes » 

« Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Tu as celui que tu cherches, et tu l'ignores ? Tu as la vraie joie éternelle, et tu pleures ? Tu l'as en toi, celui que tu cherches dehors. Vraiment tu te tiens « dehors tout en larmes près d'une tombe ». 

Ma tombe, c'est ton cœur ; je n'y suis pas mort, mais j'y repose, vivant pour l'éternité. Ton âme est mon jardin. Tu avais raison de penser que je suis jardinier. Nouvel Adam, je cultive mon Paradis et je le garde. Tes larmes, ton amour et ton désir sont mon ouvrage. Tu me possèdes en toi sans le savoir : voilà pourquoi tu me cherches au dehors. Je vais donc t'apparaître là aussi pour te faire rentrer en toi-même afin que tu trouves à l'intérieur celui que tu cherches dehors.

Méditation sur la Passion et la Résurrection du Christ, 38 ; PL 184, 766 (trad. Orval) 

 

*          *

*

 

Mercredi de Pâques

Lc 24, 13-35

 

D’une Homélie de saint Augustin

« Il marchait avec eux »

 

Après sa résurrection, le Seigneur Jésus a rencontré en chemin deux de ses disciples qui parlaient ensemble de ce qui était arrivé, et il leur dit : « De quoi parliez-vous en chemin, que vous soyez si tristes ? »



Ce passage de l'Évangile nous apporte une grande leçon, si nous savons le comprendre. Jésus apparaît, il se montre aux yeux des disciples, et il n'est pas reconnu. Le Maître les accompagne sur le chemin, et il est lui-même le chemin. Mais eux ne sont pas encore sur le vrai chemin ; quand Jésus les rencontre, ils ont perdu ce chemin. 

Lorsqu'il demeurait avec eux, avant sa Passion, il leur avait bien tout prédit : ses souffrances, sa mort, sa résurrection le troisième jour. Il leur avait tout annoncé ; mais sa mort leur avait fait perdre la mémoire...

« Nous espérions, disent-ils, qu'il délivrerait Israël. » 

Comment, disciples, vous espériez, et maintenant vous n'espérez plus ? Pourtant le Christ vit, et en vous l'espérance est morte ? Oui, le Christ vit. Mais le Christ vivant a trouvé morts les cœurs de ses disciples. Il apparaît à leurs yeux, et ils ne le perçoivent pas ; il se montre, et il leur reste caché... Il chemine avec eux et semble les suivre, et c'est lui qui les conduit. Ils le voient mais ne le reconnaissent pas, « car leurs yeux, dit le texte, étaient empêchés de le reconnaître »... 

L'absence du Seigneur n'est pas une absence. Crois seulement et celui que tu ne vois pas est avec toi.

Sermon 235, 1-3 ; PL 38, 118-119 (trad. Orval) 

 

 

*          *

*

 

Jeudi dans l’octave de Pâques

Lc 24, 35-48

 

D'un sermon de Guerric d’Igny

 

Jésus se rend présent à ses disciples, toutes portes closes, et il souffle sur eux, disant : "Recevez le Saint Esprit !". Ensuite, il leur a envoyé du ciel le même Esprit Saint, mais par l'effet d'un nouveau Don.

Ce sont ces Dons de l'Esprit qui furent pour les disciples le témoignage, la preuve indubitable que Jésus était ressuscité, qu'il était vraiment le Vivant.

C'est l'Esprit qui en témoigne, d'abord dans le cœur des Saints, mais aussi par leur bouche : "Christ, affirment-ils, est la Vérité, Christ est la vraie Résurrection et la Vie ! "

C'est pourquoi les Apôtres, qui étaient d'abord restés dans le doute, même après avoir vu son Corps vivant, "rendirent témoignage avec une grande force à sa Résurrection," dès qu'ils eurent goûté l'Esprit vivifiant.

Il est donc bien plus avantageux de concevoir Jésus dans son cœur que de le voir de ses yeux, ou de L'entendre parler : car l'opération de l'Esprit Saint est beaucoup plus puissante sur les sens de l'homme intérieur, que ne l'est l'action des objets corporels sur la perception sensible.

Quelle place resterait-il au doute quand celui qui témoigne et celui qui reçoit intérieurement ce témoignage ne sont qu'un seul et même Esprit ?S'ils ne sont plus qu'un seul Esprit, ils n'ont plus qu'un seul sentiment.

Aujourd’hui, frères, en quoi la joie de votre cœur dans l'Esprit est-elle un témoignage de votre amour pour le Christ ? C'est la conviction qui vous fait dire : Christ est Vivant ! Cela me suffit !

 

1ersermon de Pâques, sources chrétiennes 202, p. 223. 

 

 

*          *

*

 

Vendredi de l’Octave de Pâques

Jn 21, 1-14

 

D’un Sermon de saint Pierre Chrysologue

« Simon Pierre...amena jusqu'à terre le filet plein de gros poissons »

 

« Le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : ' C'est le Seigneur ! ' » Celui qui est aimé voit le premier ; l'amour porte sur toutes choses un regard plus aigu ; celui qui aime sent toujours avec plus de vivacité... 

Quelle difficulté rend l'esprit de Pierre si lent et l'empêche de reconnaître Jésus le premier, comme il l'avait déjà fait ? Où est ce témoignage singulier qui lui faisait s'écrier : « Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant » ? 

Où est-il ? Pierre était entré chez Caïphe, le grand prêtre, où il avait entendu sans peine le chuchotement d'une servante, mais il tarde à reconnaître son Seigneur.
« Quand il entendit que c'était le Seigneur, il mit sa tunique, car il n'avait rien sur lui. » 

Que c'est étrange, mes frères !... Pierre entre sans vêtement dans la barque, et se jette tout habillé dans la mer !... Le coupable se voile toujours pour se dissimuler. Ainsi, comme Adam, aujourd'hui Pierre désire cacher sa nudité après sa faute ; tous deux, avant de pécher, n'étaient vêtus que d'une nudité sainte. « Il mit sa tunique et se jeta à la mer. » 

Il espérait que la mer laverait ce vêtement sordide qu'était la trahison. Il s'est jeté à la mer car il voulait revenir le premier, lui à qui les plus grandes responsabilités avait été confiées. Il s'est ceint de sa tunique, car il devait se ceindre du combat du martyre, selon les paroles du Seigneur : « Un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudras pas »... 



Les autres viennent avec la barque, en traînant leur filet plein de poissons. Avec beaucoup de peine ils ramènent avec eux l'Église jetée dans les vents du monde. C'est elle que ces hommes emportent dans le filet de l'Évangile vers la lumière du ciel et qu'ils arrachent aux abîmes pour la conduire auprès du Seigneur.

Sermon 78 ; PL 52, 420 (coll. Icthus, t. 10, p. 269 rev.) 

 

 

*          *

*

Samedi de l’Octave de Pâques

Mc 16, 9-15

De la Lettre apostolique pour le nouveau millénaire du pape saint Jean-Paul II

« Le Seigneur Jésus fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu. Et eux, ils s'en allèrent prêcher en tout lieu, et le Seigneur agissait avec eux » 

Repartir du Christ : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde ». Cette certitude, chers frères et sœurs, a accompagné l'Église pendant deux mille ans... Nous devons y puiser un élan renouvelé pour notre vie chrétienne, en en faisant la force inspiratrice de notre cheminement. 

C'est dans la conscience de cette présence du Ressuscité parmi nous que nous nous posons aujourd'hui la question adressée à Pierre à Jérusalem, aussitôt après son discours de la Pentecôte : « Que devons-nous faire ? ».

Nous nous interrogeons avec un optimisme confiant, sans pour autant sous-estimer les problèmes. Nous ne sommes certes pas séduits par la perspective naïve qu'il pourrait exister pour nous, face aux grands défis de notre temps, une formule magique. Non, ce n'est pas une formule qui nous sauvera, mais une personne, et la certitude qu'elle nous inspire : « Je suis avec vous ! »


Il ne s'agit pas alors d'inventer un nouveau programme. Le programme existe déjà : c'est celui de toujours, tiré de l'Évangile et de la Tradition vivante. Il est centré, en dernière analyse, sur le Christ lui-même, qu'il faut connaître, aimer, imiter, pour vivre en lui la vie trinitaire et pour transformer avec lui l'histoire jusqu'à son achèvement dans la Jérusalem céleste...

Il est toutefois nécessaire qu'il se traduise par des orientations pastorales adaptées aux conditions de chaque communauté... C'est dans les Églises locales que l'on peut fixer les éléments concrets d'un programme...qui permettent à l'annonce du Christ d'atteindre les personnes, de modeler les communautés, d'agir en profondeur par le témoignage des valeurs évangéliques sur la société et sur la culture... 

C'est donc une œuvre de reprise pastorale enthousiasmante qui nous attend. Une œuvre qui nous implique tous.

 

« Novo millennio ineunte », §29 (trad. © Libreria Editrice Vaticana) 

 


LIRE AUSSI...

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)
Publié le Dim 02 Aou 2020

   Ce passage de l'évangile suit immédiatement celui que nous avons entendu hier où Hérode fait assassiner Jean-Baptiste au cours du repas qu'il donnait pour son anniversaire, à la suite de la danse de sa nièce Salomé, fille d'Hérodiade... Lire la suite >

Homélie du Sacré-Coeur (A)

Homélie du Sacré-Coeur (A)
Publié le Ven 19 Juin 2020

Homélie du Sacré Cœur  Année A   Pour nous parler du Cœur de Jésus, pour nous parler du centre absolu de l’univers créé, du plus important, du plus vital du monde, le Deutéronome et l’Evangile nous renvoient... Lire la suite >

Homélie de Pentecôte (Année A)

Homélie de Pentecôte (Année A)
Publié le Dim 31 Mai 2020

Homélie de Pentecôte Année A   Introduction. Frères et sœurs, nous arrivons aujourd’hui au terme de la Cinquantaine pascale, mais aussi à son sommet.  La solennité de Pentecôte est un peu comme quelqu’un... Lire la suite >

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Sam 16 Mai 2020

6èmeSemaine du Temps pascal - Méditations sur l’Evangile du jour   6ème dimanche de Pâques – Année A. Ac 8,5-8.14-17; 1P 3,15-18; Jn 14,15-21 Cet Évangile s’adresse à un petit groupe de disciples que Jésus... Lire la suite >

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Mer 13 Mai 2020

Méditations 5èmesemaine du Temps Pascal     Homélie du 5èmedimanche de Pâques - Année A.  Évangile : Jn 14, 1-12.    Les disciples sont bouleversés par la mort et le départ prochain... Lire la suite >

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour
Publié le Lun 04 Mai 2020

Homélie du 4èmedimanche de Pâques - Année A.   Évangile  : Jn 10, 1-10.  Bonjour mes frères. Vous vous souvenez peut-être que tout au début de l’Évangile de Jean, au chapitre 2,  Jésus ... Lire la suite >

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 26 Avr 2020

L'Evangile de chaque jour...   3èmedimanche de Pâques (A)   Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d'eux.           Au début du récit des disciples d’Emmaüs,... Lire la suite >

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Sam 18 Avr 2020

Commentaires de l’Evangile  de la 2èmeSemaine du Temps Pascal   2èmedimanche de Pâques. Années A & B & C. Jn 20, 19-31.   Il touche l’homme, il reconnaît Dieu ! Du Traité de saint Augustin... Lire la suite >

Pâques 2020 (A)

Pâques 2020 (A)
Publié le Sam 11 Avr 2020

Dimanche de Pâques (A)   Entrée Voici les premiers mots que le pape François adressait aux jeunes dans son exhortation Christus vivit :  « Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout... Lire la suite >

Vigile pascale 2020 (A)

Vigile pascale 2020 (A)
Publié le Sam 11 Avr 2020

Vigile pascale Matthieu 28,1-10   Nos nuits de passage   Frères, nous sommes au cœur d'une célébration qui se situe en pleine nuit - une vraie “vigile”, donc –  au cours du passage des ténèbres ... Lire la suite >