Homélie de la messe de minuit 2018




Homélie de la messe de minuit 2018

Lundi 24 décembre 2018, Nuit de Noël., Textes : Is 9, 1-6 ; Ps 95 ; Tt 2,11-14 ; Lc 1,39-45.

                                               Une nuit qui annonce l’Espérance

Introduction :

Que dire de plus en cette nuit de Noël ?  Dieu a déjà tout dit dans la crèche. La Parole éternelle du Père a été dite. Dieu s’est fait homme, comme l’expriment magnifiquement les diverses préfaces de Noël. « Dans le mystère de la Nativité, celui qui par nature est invisible se rend visible à nos yeux. Engendré avant le temps, il entre dans le cours du temps. » Accueillons Le et réjouissons-nous pour ce grand cadeau de Dieu, signe de son grand amour pour notre humanité.

Homélie :

Frères et sœurs, en cette nuit, Dieu vient nous dire son amour débordant et surabondant. Saint Luc avec son esprit de scientifique et d’historien nous raconte avec précision le contexte de cette naissance du Christ. Nous connaissons les autorités politiques de l’époque, le lieu et l’enjeu de ce voyage au cours duquel le Christ naîtra. Saint Luc veut nous faire savoir que Jésus-Christ n’est pas une idée, il n’est pas une idéologie pour endormir l’humanité mais une réalité. Dieu s’est fait vraiment homme.

Joseph en bon citoyen effectue ce voyage pour accomplir son devoir d’état. Il va dans son lieu d’origine avec sa jeune fiancée déjà enceinte. Marie lui a été accordée en mariage, elle fait désormais partie de son histoire. Il inscrit sa femme dans la lignée de David, son ancêtre.

C’est au cours de ce voyage de recensement que Marie va mettre au monde son premier-fils, sans aucune expérience de la maternité. C’est au cours de cette naissance que Joseph va faire l’expérience de la paternité. « Marie mit au monde son fils premier-né elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. » (Lc  2.7)  Il n’y avait de place pour le maître de la terre, le Créateur de toutes choses, Lui, le roi de la terre. C’est une mangeoire qui l’accueille. La mangeoire est le lieu où les animaux trouvent leur nourriture. Pensons à tous ses enfants qui n’auront pas de place dans nos maternités pour naître dignement parce que les parents ne pourront pas payer les frais.

 Aujourd’hui, est couché dans une mangeoire Celui qui s’est désigné lui-même comme le vrai pain descendu du ciel, comme la vraie nourriture dont l’homme a besoin. Il est la nourriture qui donne à l’homme la vraie vie, la vie éternelle.

Cet enfant qui nait dans cette condition d’extrême pauvreté est désigné avec des titres de noblesses par le prophète Isaïe : « Merveilleux-conseiller ; Dieu-Fort ; Père-à-jamais, Prince-de-la-paix ». Tous ces titres disent la particularité de cet enfant et de l’évènement qu’Il représente pour nous. Un Roi puissant capable de gouverner le monde avec assurance. Un Roi dont le règne n’a pas de fin et de frontière. C’est ce Roi-là qui nous est donné et qui est né dans des conditions qui dépassent l’entendement de l’homme moderne.

Cette naissance, bien que simple ne passera pas inaperçue puisque des bergers seront informés, ils seront prévenus par l’Ange. Ces bergers sont les premiers à recevoir la nouvelle de la naissance. Il faut savoir qu’à l’époque de Jésus, les bergers n’avaient pas une bonne réputation. On les tenait pour des vagabonds ou des malfaiteurs, des brigands, des exclus de la société.  Et pourtant, c’est vers eux que le Seigneur envoie l’Ange pour leur annoncer la bonne nouvelle. Ce sont à ces exclus de la société que Dieu choisit d’annoncer ce message important pour l’humanité. Les bergers sont exclus par les hommes mais le Dieu de Jésus-Christ ne connaît pas d’exclusion. Il est Amour et en Lui tout est amour. La bonne nouvelle du Salut concerne tout le monde.

Dieu nous prépare toujours à accueillir ce qu’il veut nous donner. Marie et Joseph ont été préparés à cet évènement. Dieu va préparer aussi les bergers à y entrer: « L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. » C’est l’Esprit Saint symbolisé par cette lumière qui va les préparer à entendre ce message pour l’annoncer ensuite : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. »

Ces bergers ne resteront pas indifférents à cette joyeuse nouvelle. Ils ont été considérés par Dieu qui a envoyé son ange leur parler. Ils témoigneront de cette réalité étonnante. Tout comme les femmes, des êtres sans grande considération ont reçu la joyeuse nouvelle de la Résurrection, ce sont des bergers,  des exclus de la société qui sont appelés à témoigner de la joyeuse nouvelle de l’Incarnation. C’est le paradoxe du salut du Christ : la force dans la faiblesse. Ce qu’on appelle la faiblesse apparente.

Oui, la naissance du Messie est une bonne nouvelle à proclamer : « Allez dire au monde : le Seigneur est Roi ! »L’Alliance invite Israël à annoncer le Seul Vrai Dieu. L’argent, le plaisir, le pouvoir, le culte de l’image, etc. ; tout cela passe. Dieu Seul règne et l’humanité doit le reconnaître. Nous sommes donc interpellés et invités à nous accrocher à la seule vérité solide : Dieu règne ! « La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. »Dans la crèche, comme sur la croix, Dieu nous révèle qui Il est et comment Il aime. Dieu s’est fait homme pour être notre modèle. Il est le Messie qui n’est qu’amour. Il est le Sauveur qui mourra sur la Croix pour donner la vie à l’humanité. Il ne sauve pas par les armes, ni par un pouvoir politique, Il sauve par l’amour, Il sauve par la Croix, c’est-à-dire par la vie donnée. Il  a été donné à l’humanité et Il reste donné pour toujours : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. »

Il est le Messie, le Seigneur qui amène la Paix : la paix du cœur, la paix avec les autres, la paix avec Dieu. Il est le Messie qui est venu  pour réconcilier par sa vie et par sa mort l’homme avec Dieu, l’homme avec les autres et l’homme avec Lui-même.

Il est venu pour que l’homme d’aujourd’hui affronté à toutes sortes de questions et d’épreuves  consente à la vie. Il est venu pour faire découvrir qu’au-delà de tout, il y a l’espérance. Il est venu pour dire que l’amour de Dieu ne s’affaiblit jamais. Il est venu pour dire à l’humanité qu’elle n’est pas abandonnée à elle-même. Il est venu pour dire à l’homme de s’appuyer sur Dieu et Dieu seul.

Célébrer Noël, c’est célébrer la fraternité universelle qui ne connaît pas d’exclusion. Rendons grâce à Dieu qui nous manifeste sa miséricorde ! Qu’il nous aide à découvrir le vrai sens de Noël et chantons avec l’armée des Anges la louange de Dieu : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’il aime. »

 

Frère Aimé TANO


LIRE AUSSI...

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)
Publié le Dim 02 Aou 2020

   Ce passage de l'évangile suit immédiatement celui que nous avons entendu hier où Hérode fait assassiner Jean-Baptiste au cours du repas qu'il donnait pour son anniversaire, à la suite de la danse de sa nièce Salomé, fille d'Hérodiade... Lire la suite >

Homélie du Sacré-Coeur (A)

Homélie du Sacré-Coeur (A)
Publié le Ven 19 Juin 2020

Homélie du Sacré Cœur  Année A   Pour nous parler du Cœur de Jésus, pour nous parler du centre absolu de l’univers créé, du plus important, du plus vital du monde, le Deutéronome et l’Evangile nous renvoient... Lire la suite >

Homélie de Pentecôte (Année A)

Homélie de Pentecôte (Année A)
Publié le Dim 31 Mai 2020

Homélie de Pentecôte Année A   Introduction. Frères et sœurs, nous arrivons aujourd’hui au terme de la Cinquantaine pascale, mais aussi à son sommet.  La solennité de Pentecôte est un peu comme quelqu’un... Lire la suite >

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Sam 16 Mai 2020

6èmeSemaine du Temps pascal - Méditations sur l’Evangile du jour   6ème dimanche de Pâques – Année A. Ac 8,5-8.14-17; 1P 3,15-18; Jn 14,15-21 Cet Évangile s’adresse à un petit groupe de disciples que Jésus... Lire la suite >

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Mer 13 Mai 2020

Méditations 5èmesemaine du Temps Pascal     Homélie du 5èmedimanche de Pâques - Année A.  Évangile : Jn 14, 1-12.    Les disciples sont bouleversés par la mort et le départ prochain... Lire la suite >

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour
Publié le Lun 04 Mai 2020

Homélie du 4èmedimanche de Pâques - Année A.   Évangile  : Jn 10, 1-10.  Bonjour mes frères. Vous vous souvenez peut-être que tout au début de l’Évangile de Jean, au chapitre 2,  Jésus ... Lire la suite >

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 26 Avr 2020

L'Evangile de chaque jour...   3èmedimanche de Pâques (A)   Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d'eux.           Au début du récit des disciples d’Emmaüs,... Lire la suite >

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Sam 18 Avr 2020

Commentaires de l’Evangile  de la 2èmeSemaine du Temps Pascal   2èmedimanche de Pâques. Années A & B & C. Jn 20, 19-31.   Il touche l’homme, il reconnaît Dieu ! Du Traité de saint Augustin... Lire la suite >

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 12 Avr 2020

Lundi de Pâques  Mat 28, 8-15 D’une Homélie du pape François « Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Réjouissez-vous »    « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur.... Lire la suite >

Pâques 2020 (A)

Pâques 2020 (A)
Publié le Sam 11 Avr 2020

Dimanche de Pâques (A)   Entrée Voici les premiers mots que le pape François adressait aux jeunes dans son exhortation Christus vivit :  « Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout... Lire la suite >