Homélie du quatrième dimanche du temps ordinaire année A




            Homélie du quatrième dimanche du temps ordinaire Année A

            Textes : Sophonie 2,3 ; 3,12-13 ; Ps 145 ; 1 Co 1, 26-31 ; Mt 5,1-12. 

            Frères et sœurs, les textes que nous venons d’écouter  nous invitent à un avenir, et même mieux à un devenir. Ils nous tracent les jalons pour entrer dans le Royaume promis. Notre relation finale avec Dieu dans l’éternité se prépare dans l’aujourd’hui de notre vie. Le thème de cette messe est donc le Bonheur.

            Essayons de passer en revue l’essentiel de chacun des textes. Dans la première lecture, le prophète Sophonie parle de l’amour de Dieu pour les pauvres. Dieu qui prend parti pour les pauvres, les humbles, ceux qu’on appelle en hébreu les ’’ anawim’’ (littéralement les courbés). Tous ceux là peuvent se redresser, reprendre courage : Dieu Lui-même est à leur côté : « ils ne mettent pas leur confiance en eux mais dans le Seigneur. » Seuls les humbles et les petits sont chercheurs de Dieu, et c’est à eux seuls que le Seigneur se fera connaître.

            Le Psaume 145 reste dans cette logique pour proclamer le bonheur des pauvres de cœur et l’aujourd’hui du Royaume pour eux. Ils se savent dépendants de Dieu et ils vivent dans sa proximité.

            Dans sa première Lettre aux Corinthiens, Saint Paul souligne à sa façon le privilège des petits quant au Salut. Par Jésus, nous sommes sauvés. Le Salut est un don gratuit. Encore faut-il le recevoir. Et pour cela, il faut humblement reconnaître sa gratuité.

            Arrêtons-nous plus longuement sur l’Evangile qui parle du Bonheur que Jésus donne. À travers ce discours programme que constituent les Béatitudes, Jésus révèle son identité et l’identité que devrait avoir son disciple. La promesse du Bonheur, la promesse du Royaume,   sont les raisons pour ses disciples de se réjouir.         

            Faisons un peu de vocabulaire : Que signifient les Béatitudes ? La Béatitude, c'est-à-dire le mot au singulier,  dans son étymologie latine signifie « bonheur ». Le mot employé au pluriel, c'est-à-dire les Béatitudes constitue un code de vie chrétienne, proclamé par Jésus dans le sermon sur la montagne en neuf (Mt 5,3-12) ou quatre (Lc 6, 20-23) points. C’est le discours inaugural de Jésus. Saint Benoît en fera référence  dans sa Règle.

 « Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume des cieux est à eux », cette  première béatitude nous aide à regarder Jésus pauvre, abandonné de tous – sauf de sa mère et du disciple bien-aimé, dépouillé de tout, même de ses vêtements. C’est alors qu’il dit : « Mon Père, entre tes mains je remets mon esprit » (Lc 23, 46). Sa richesse, c’est Dieu. Les mains de son Père, entre lesquelles il s’est remis, sont justement celles qui vont le rendre à la vie, le ressusciter d’entre les morts. Lorsqu’il n'avait plus rien, il avait tout : son Père était là !

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » Lorsqu'ils pleurent de ne pas savoir aimer, de ne pas réussir à être un peu image de L'Amour... Heureux ceux qui pleurent sur eux-mêmes; ils seront consolés, apaisés, soulagés parce que leur âme étant une âme de pauvre, elle pourra être comblée. Notre faiblesse d'amour ressemble à un gouffre qui ne peut être comblé que par la Générosité Divine.

« Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage », le doux sait accueillir, il sait porter en son cœur, il sait écouter, comprendre. Il donne de sa douceur; il donne de son cœur. À celui-là est promis la Terre de Dieu, la Terre de paix, d'amour, de grâce; à celui-là est promis le bonheur. Dieu remplit son Cœur, le cœur qui se donne à autrui...Seule une force extraordinaire permet de vivre une pareille douceur.  Les personnes douces sont un cadeau de Dieu et un bienfait pour notre monde.  Quand le respect et la douceur sont présents dans une famille, dans une communauté, dans une institution, la paix et l’harmonie se portent bien. Dès le début de son ministère public, Jésus proclame : «Heureux les doux... heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils et filles de Dieu.» Et il ajoute : «Apprenez de moi qui suis doux et humble de cœur». La douceur et le respect évitent les incompréhensions, les méfiances, les violences. Ils créent un climat de confiance.

 « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. »  Saint Jean  écrit en effet : « Afin que toute l'Écriture fût accomplie, Jésus dit : J’ai soif !» (Jn, 19, 28).   Jésus a soif que le monde soit sauvé, que le Père retrouve chacun de ses enfants. Jésus est sorti du cœur de son Père pour nous  faire entrer tous, dans cet amour de la Trinité.  Ceux qui ont faim et soif de justice sont donc ceux qui désirent communier à Dieu, vivre l'amour, la tendresse, la paix,..., de tout leur cœur, de toute leur âme, de toute leur force.

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.» Le miséricordieux a le cœur tourné vers l'autre. Il ne se détourne pas de celui qui l'a fait souffrir. Le miséricordieux est un être de pardon.

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. » Seul Dieu qui est pur peut purifier les cœurs, c'est à dire les rendre généreux, désintéressés, miséricordieux, doux, aimants... Les cœurs purs sont peut-être ceux qui remettent leur cœur, leur vie à Dieu afin qu'Il brûle, qu'Il transforme tout ce qui n'y est pas amour. Le cœur pur, c'est comme une porte que Dieu passe pour aller chez les autres.

« Heureux les artisans de paix,  car ils seront appelés fils de Dieu! » Les artisans de paix sont ceux qui désirent construire l'unité dans le respect des différences. Il faut donc être ouvert aux autres et vouloir leur bonheur.

            Frères et sœurs, nous prions aujourd’hui pour demander la paix pour notre pays et pour le monde. La paix n'est pas une graine qui pousse en un jour. Il faut du courage, c’est un travail d’engendrement. L’ONU seule ne peut pas donner la paix, l’Union Africaine seule ne peut pas donner la Paix, la seule armée d’un Pays ne peut pas donner  la paix. La Paix est le travail de chacun, en fonction de ce qu’il est, de ce qu’il fait et de ce qu’il a.  Saint Benoît disait au moine : « cherche la paix et poursuis-la toujours ». Et Saint Augustin de son côté, disait : « On ne cherche pas la paixpour faire la guerre, mais on fait la guerre pour obtenir la paix. Sois donc pacifique en combattant, afin de conduire ceux que tu connais au bienfait de la paix, en remportant sur eux la victoire ». La paix est un don de Dieu, c’est Dieu Lui-même : Christ est notre PAIX. La Paix, c’est notre désir le plus profond.

Pour réunifier les hommes, il faut les connaître et pour cela être avec eux. Faire UN avec eux, rentrer en communion profonde avec ceux qui nous entourent... Faire UN avec l'humain, c'est faire UN avec Dieu. « Le plus beau métier d'homme est le métier d'unir les hommes. » (Antoine de Saint-Exupéry.)

« Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,  car le Royaume des Cieux est à eux. » Ceux qui agissent comme Dieu le demande, ceux qui font la volonté de Dieu et qui vivent l'amour, la douceur, le partage, la paix, etc..., ne seront pas forcément compris. Ils souffriront nécessairement car sur leur chemin ils rencontreront l'incompréhension, la violence, le refus, la moquerie, etc. À ces êtres persévérants, Dieu offrira le Royaume.

« Heureux êtes-vous si l'on vous insulte parce que vous croyez. »  Être pauvre en esprit ou persécuté pour la justice, comme les martyrs, c’est le résumé ou le sommet de la vie chrétienne.  

            Les Béatitudes forment un tout qui lui-même ne doit pas être séparé de l’ensemble du Sermon sur la montagne. Les Béatitudes ne sont pas seulement un code de conduite morale mais l’invitation à un avenir, un devenir, une configuration à l’Être de Jésus, une croissance dans une Relation Stable, Vraie et Fiable, la relation avec le Christ, l’Homme même des Béatitudes.  En effet, si nous les comprenons comme un code de bonne conduite ou une leçon de morale, nous risquons de ne pas aller très loin et de manquer l’essentiel.  Les Béatitudes ne sont donc pas un tranquillisant spirituel destiné à nous faire accepter les difficultés de la vie présente dans l’attente d’un meilleur " Ailleurs ! Elles sont un appel et une mission qui nous est confiée à nous qui avons reçu l’Évangile. Lorsque tous les Chrétiens – nous tous – vivrons selon ces béatitudes, et les ferons d’une façon contagieuse, il n’y aura plus de pauvres, d’affamés et d’affligés. Le Royaume de Dieu sera réalisé.

            Frères et sœurs, savez-vous comment nos frères d'Orient proclament les Béatitudes ? Le diacre les chante deux par deux, et tout le peuple répond par ce refrain : « Dans ton Royaume, souviens-toi de nous, Seigneur ! » C’est la phrase du bon larron.

Les chrétiens d'Orient pensent donc que la bonne attitude intérieure pour recevoir le message des Béatitudes consiste à se mettre tout près du bon larron, dans la peau d’un criminel.  Voilà un vrai pauvre, un homme qui n'a plus rien, qui a tout perdu ! La seule chose qu'il puisse espérer, c'est l'Amour de Dieu, sa miséricorde : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne et ton Royaume. » Et Jésus lui répond : « Aujourd'hui même, tu seras avec moi dans le paradis. » Et les portes du Royaume vont s'ouvrir pour un brigand.

             Pour terminer, quel homme, quelle femme suis-je ? Un homme, une femme des béatitudes ? Un homme, une femme d’une béatitude ?  Un homme, une femme d’une demi-béatitude ? La grâce est plus forte que nos questions. « Frères et sœurs, mettons en Dieu notre espérance et ne désespérons jamais de sa miséricorde ! »

Frère Aimé TANO

 


LIRE AUSSI...

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)
Publié le Dim 02 Aou 2020

   Ce passage de l'évangile suit immédiatement celui que nous avons entendu hier où Hérode fait assassiner Jean-Baptiste au cours du repas qu'il donnait pour son anniversaire, à la suite de la danse de sa nièce Salomé, fille d'Hérodiade... Lire la suite >

Homélie du Sacré-Coeur (A)

Homélie du Sacré-Coeur (A)
Publié le Ven 19 Juin 2020

Homélie du Sacré Cœur  Année A   Pour nous parler du Cœur de Jésus, pour nous parler du centre absolu de l’univers créé, du plus important, du plus vital du monde, le Deutéronome et l’Evangile nous renvoient... Lire la suite >

Homélie de Pentecôte (Année A)

Homélie de Pentecôte (Année A)
Publié le Dim 31 Mai 2020

Homélie de Pentecôte Année A   Introduction. Frères et sœurs, nous arrivons aujourd’hui au terme de la Cinquantaine pascale, mais aussi à son sommet.  La solennité de Pentecôte est un peu comme quelqu’un... Lire la suite >

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Sam 16 Mai 2020

6èmeSemaine du Temps pascal - Méditations sur l’Evangile du jour   6ème dimanche de Pâques – Année A. Ac 8,5-8.14-17; 1P 3,15-18; Jn 14,15-21 Cet Évangile s’adresse à un petit groupe de disciples que Jésus... Lire la suite >

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Mer 13 Mai 2020

Méditations 5èmesemaine du Temps Pascal     Homélie du 5èmedimanche de Pâques - Année A.  Évangile : Jn 14, 1-12.    Les disciples sont bouleversés par la mort et le départ prochain... Lire la suite >

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour
Publié le Lun 04 Mai 2020

Homélie du 4èmedimanche de Pâques - Année A.   Évangile  : Jn 10, 1-10.  Bonjour mes frères. Vous vous souvenez peut-être que tout au début de l’Évangile de Jean, au chapitre 2,  Jésus ... Lire la suite >

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 26 Avr 2020

L'Evangile de chaque jour...   3èmedimanche de Pâques (A)   Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d'eux.           Au début du récit des disciples d’Emmaüs,... Lire la suite >

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Sam 18 Avr 2020

Commentaires de l’Evangile  de la 2èmeSemaine du Temps Pascal   2èmedimanche de Pâques. Années A & B & C. Jn 20, 19-31.   Il touche l’homme, il reconnaît Dieu ! Du Traité de saint Augustin... Lire la suite >

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 12 Avr 2020

Lundi de Pâques  Mat 28, 8-15 D’une Homélie du pape François « Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Réjouissez-vous »    « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur.... Lire la suite >

Pâques 2020 (A)

Pâques 2020 (A)
Publié le Sam 11 Avr 2020

Dimanche de Pâques (A)   Entrée Voici les premiers mots que le pape François adressait aux jeunes dans son exhortation Christus vivit :  « Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout... Lire la suite >