Homélie de la nuit de Noël (2016)




Homélie de la nuit de Noël (2016)

 

Homélie de la messe de minuit

Noël 2016

 

Introduction

En cette sainte nuit, tandis que nous contemplons l’Enfant Jésus qui vient de naître et d’être déposé dans une mangeoire, nous sommes invités à réfléchir. Comment accueillons-nous la tendresse de Dieu ? Est-ce que je me laisse rejoindre par lui,  ou bien est-ce que je l’empêche de s’approcher ? ‘‘Mais je cherche le Seigneur’’ – pourrions-nous rétorquer. Toutefois, la chose la plus importante n’est pas de le chercher, mais plutôt de faire en sorte que ce soit lui qui me trouve. Voici la question que nous pose l’Enfant par sa seule présence : est-ce que je permets à Dieu de m’aimer ?

Et encore : avons-nous le courage d’accueillir avec tendresse les situations difficiles et les problèmes de celui qui est à côté de nous, ou bien préférons-nous les solutions, peut-être efficaces mais dépourvues de la chaleur de l’Évangile ? Combien le monde a besoin de tendresse aujourd’hui !

La réponse du chrétien ne peut être différente de celle que Dieu donne à notre petitesse. La vie doit être affrontée avec bonté. Quand nous nous rendons compte que Dieu est amoureux de notre petitesse, que lui-même se fait petit pour mieux nous rencontrer, nous ne pouvons pas ne pas lui ouvrir notre cœur et le supplier : ‘‘Seigneur, aide-moi à être comme toi, donne-moi la grâce de la tendresse dans les circonstances les plus dures de la vie, donne-moi la grâce de la proximité face à toute nécessité, de la douceur dans n’importe quel conflit’’.
 

Chers frères et sœurs, en cette nuit sainte, contemplons la crèche : là, ‘‘le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière’’ (Is 9, 1). Les gens simples, disposés à accueillir le don de Dieu, l’ont vue. Au contraire, les arrogants, les orgueilleux, ceux qui établissent les lois selon leurs propres critères personnels, ceux qui assument des attitudes de fermeture, ne l’ont pas vue. Regardons la crèche et prions, en demandant à la Vierge Mère : ‘‘ Ô Marie, montre-nous Jésus’’.

(Extraits du message du pape François pour Noël 2015)

 

 

Homélie

Aujourd’hui, Marie et Joseph ressemblent à tous ces hommes et ces femmes victimes des politiciens et des gouvernants. Un empereur qui se prend pour Dieu, que personne n’a jamais vu – il habite à Rome -  décider d’ordonner le recensement de toute la population. Marie et Joseph n’ont reçu aucune aide financière de l’Empire ; ils ont quitté leu village de Nazareth en Galilée, ils ont traversé la Judée et ils doivent se rendre au village d’où sont originaires les ancêtres de Joseph, à Bethléem, la ville de David, son lointain ancêtre, mort depuis mille ans. Il semble que Joseph n’a même plus de famille dans ce village, il cherche à aller à l’hôtel, c’est plein, alors il se contente d’une étable. C’est dans ces conditions que Dieu lui-même vient nous rejoindre. Il s’approche de nous en prenant la condition des humiliés et des blessés de la vie, de tous ceux qui aujourd’hui sont réfugiés, exilés, pour des raisons politiques, économiques ou autres…

La volonté de Dieu de rejoindre les plus pauvres ne s’arrête pas là. Il y a beaucoup de monde dans cette ville de Bethléem, nombreux y sont les scribes et les docteurs de la Loi, nombreux aussi les notables qui occupent les premières places dans la synagogue, mais voilà que cette nuit les anges ont choisi de partir rejoindre sur les collines de la ville, les bergers qui gardent les troupeaux. Ces hommes que l’on méprisait en Israël car, à cause des animaux, ils n’avaient jamais le temps de venir prier avec les autres. Or, saint Luc emploie une expression biblique pour montrer que Dieu fait pour eux une chose extraordinaire : il fait descendre sa présence sous la forme d’une grande lumière qui les enveloppe comme une tente. Aussitôt, ces hommes, habitués à être rejetés, ont peur, ils sont saisis d’une grande crainte, nous dit saint Luc.

L’ange les rassure, ne craignez pas ! Pourquoi avoir peur de Dieu ? Dieu, ce soir, il vient de naître chez vous, dans votre étable, comme un petit berger, Marie l’a emmalloté et l’a couché dans la mangeoire. Il a voulu naitre ainsi pour vous dire qu’il est votre Sauveur. Il sait que vous avez peur de Dieu et il a voulu naitre comme un petit berger pour que vous compreniez qu’il vous comprend et qu’il vous aime. Il a voulu vous ressembler.  Tout à coup, les anges se mettent à chanter et c’est le ciel qui est là pour les bergers « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ». Dieu est sur la paille, dans la bergerie pour que les bergers puissent entrer au ciel.

Les bergers prennent la route, redescendent à la ville, entrent dans la bergerie et voient les choses comme les anges l’ont dit et ils racontent à Marie et à Joseph ce qui vient d eleur arriver, un grand bonheur est dans leur cœur, ils ont été évangélisés et saint Luc nous dit qu’ils repartent en glorifiant et en louant Dieu.

Quant à Marie, elle ne dit rien, mais saint Luc nous dit qu’elle n’oubliera jamais cet événement et qu’elle médite dans son cœur. Elle commence à comprendre que son enfant est venu pour rejoindre tous les exclus de la société et pour les rendre heureux.

Frères et sœurs,  Jésus est l’ami des publicains et des pécheurs, il a dit lui-même qu’il n’est pas venu pour les bien portants, mais pour les malades. Cette nuit, ce que Jésus a fait pour les bergers, il vient le faire pour chacun de nous. Il nous enveloppe dans sa nuée, il nous prend avec lui et il vient nous dire : je sais et je connais ta souffrance, tes problèmes économiques, tes problèmes familiaux, tes problèmes de travail, tes problèmes de santé, ton péché, mais désormais tu dois savoir que je suis là à côté de toi ; je ne te juge pas, je ne te condamne pas, je me tiens à côté de toi et je te comprends et je veux te sauver. N’aie plus peur et sache qu’à côté de moi, silencieuse, il y a toujours Marie et qu’elle aussi elle te comprend très bien.

La crèche, c’est notre cœur, c’est notre cour familiale, c’est notre communauté monastique, c’est là, ce soir, que Jésus, le Fils de Dieu a établi sa demeure, chez nous. Laissons-le entrer, il est celui qui apporte la Paix, il est celui qui apporte l’Amour. Rien dans nos vies ne peut le faire fuir car il guérit toutes les souffrances et il a vaincu le mal.


LIRE AUSSI...

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)
Publié le Dim 02 Aou 2020

   Ce passage de l'évangile suit immédiatement celui que nous avons entendu hier où Hérode fait assassiner Jean-Baptiste au cours du repas qu'il donnait pour son anniversaire, à la suite de la danse de sa nièce Salomé, fille d'Hérodiade... Lire la suite >

Homélie du Sacré-Coeur (A)

Homélie du Sacré-Coeur (A)
Publié le Ven 19 Juin 2020

Homélie du Sacré Cœur  Année A   Pour nous parler du Cœur de Jésus, pour nous parler du centre absolu de l’univers créé, du plus important, du plus vital du monde, le Deutéronome et l’Evangile nous renvoient... Lire la suite >

Homélie de Pentecôte (Année A)

Homélie de Pentecôte (Année A)
Publié le Dim 31 Mai 2020

Homélie de Pentecôte Année A   Introduction. Frères et sœurs, nous arrivons aujourd’hui au terme de la Cinquantaine pascale, mais aussi à son sommet.  La solennité de Pentecôte est un peu comme quelqu’un... Lire la suite >

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Sam 16 Mai 2020

6èmeSemaine du Temps pascal - Méditations sur l’Evangile du jour   6ème dimanche de Pâques – Année A. Ac 8,5-8.14-17; 1P 3,15-18; Jn 14,15-21 Cet Évangile s’adresse à un petit groupe de disciples que Jésus... Lire la suite >

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Mer 13 Mai 2020

Méditations 5èmesemaine du Temps Pascal     Homélie du 5èmedimanche de Pâques - Année A.  Évangile : Jn 14, 1-12.    Les disciples sont bouleversés par la mort et le départ prochain... Lire la suite >

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour
Publié le Lun 04 Mai 2020

Homélie du 4èmedimanche de Pâques - Année A.   Évangile  : Jn 10, 1-10.  Bonjour mes frères. Vous vous souvenez peut-être que tout au début de l’Évangile de Jean, au chapitre 2,  Jésus ... Lire la suite >

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 26 Avr 2020

L'Evangile de chaque jour...   3èmedimanche de Pâques (A)   Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d'eux.           Au début du récit des disciples d’Emmaüs,... Lire la suite >

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Sam 18 Avr 2020

Commentaires de l’Evangile  de la 2èmeSemaine du Temps Pascal   2èmedimanche de Pâques. Années A & B & C. Jn 20, 19-31.   Il touche l’homme, il reconnaît Dieu ! Du Traité de saint Augustin... Lire la suite >

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 12 Avr 2020

Lundi de Pâques  Mat 28, 8-15 D’une Homélie du pape François « Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Réjouissez-vous »    « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur.... Lire la suite >

Pâques 2020 (A)

Pâques 2020 (A)
Publié le Sam 11 Avr 2020

Dimanche de Pâques (A)   Entrée Voici les premiers mots que le pape François adressait aux jeunes dans son exhortation Christus vivit :  « Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout... Lire la suite >