Homélie du Jour de Noël 2017




Homélie du Jour de Noël 2017

Noël 2016 : Matin

Introduction

La liturgie propose aujourd'hui à notre méditation le Prologue de Saint Jean. Il s'agit d'un texte merveilleux, qui offre une synthèse vertigineuse de toute la foi chrétienne. Elle part d'en haut : « Au début était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu » (Jn 1.1) ; et voilà une nouveauté sans précédent et humainement inconcevable : « Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous » (Jn 1,14a). Ce n'est pas une histoire, ni un conte, mais une expérience vécue ! C'est Jean, témoin oculaire, qui nous en parle : « Nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils Unique qui vient du Père, plein de grâce et de vérité »(Jn 1,14b). Ce n'est pas le mot savant d'un rabbin ou d'un docteur de la loi, mais le témoignage passionné d'un humble pêcheur qui, alors qu'il était jeune, fut attiré par Jésus de Nazareth, dans les trois années de vie communes avec Lui et avec les autres apôtres en expérimenta l'Amour - au point de s'auto-définir « le disciple que Jésus aimait » -, le vit mourir en croix et apparaître ressuscité, et reçut ensuite avec les autres, son Esprit. De toute cette expérience, méditée en son coeur, Jean tira une certitude intime  : Jésus est la Sagesse de Dieu incarnée, Il est sa Parole éternelle qui s'est fait homme mortel.

 

 

Homélie

Frères et sœurs, Dieu n’a pas commencé à nous aimer il y a 2000 ans, le Jour de sa naissance parmi les hommes ; il n’a pas commencé à nous parler le jour où il s’est incarné ; il n’a pas commencé à vouloir sauver l’homme et le monde en naissant parmi nous… Depuis toute éternité, avant même que l’homme soit créé, déjà Dieu aimait l’homme, déjà Dieu connaissait ses fragilités à venir et déjà il connaissait le cœur de l’homme. Au commencement de toutes choses, était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu et le Verbe s’est fait chair, c’est-à-dire est devenu homme comme nous, nous dit saint Jean.

Mais autrefois l’homme ne savait pas que Dieu était proche de lui, il ne voyait qu’une seule chose, la grandeur de Dieu et il avait le sentiment qu’un abime infranchissable séparait la grandeur de Dieu de la misère de l’homme.

L’homme connaissait Dieu comme le grand Inconnu, avec quelques exigences peu nombreuses et connues de lui, mais au sujet desquelles il n'y avait pas à se casser la tête parce que Dieu était essentiellement inconnu et n'offrait que fort peu de prise à l'intelligence humaine.Dans toutes les religions anciennes, il y avait des lois, des obligations et des interdits ; et cela suffisait pour régir les relations entre l’homme et ce Dieu Inconnu, pour ne pas le contrarier, pour ne pas lui déplaire…

Il était plus facile d'être disciple de ce Dieu inconnu que, pour nous, de devenir disciples du Christ.

Car voici que ce Dieu inconnu a remis à son Fils chacun de nous et les lui a donnés en propre pour qu’il fasse de nous ses frères et ses sœurs, c’est-à-dire des fils et des filles de Dieu. Désormais, il ne suffit plus de croire en Dieu, car désormais le Dieu lointain, incompréhensible, est un Dieu proche ;et comme Il vient sous forme humaine, ses exigences sont plus claires et plus déterminées, moins faciles à ignorer et plus exigeantes...

Pour nous, chrétiens, en voyant l’enfant de la crèche, nous nous heurtons immédiatement à ce qui nous dépasse. Cet enfant qui est dans la crèche nous révèle que le Dieu inconnu est notre Père et, que pour connaître le Père, nous devons regarder Jésus, écouter Jésus, suivre Jésus. Jésus, le Fils de Dieu nous parle de son Père qui n’est pas inconnu pour Lui et qu’il connaît très bien et il nous demande d’être saints comme Lui., parfaits comme Lui, c’est-à-dire miséricordieux comme Lui, car pour Jésus la véritable sainteté et la véritable perfection, c’est la miséricorde !

L'accueil du Dieu inconnu devient donc l’accueil du Fils de Dieu, de l’enfant de la crèche. Désormais, croire en Dieu, c’est croire au Fils qui nous conduit au Père, c’est-à-dire lui faire une totale et pleine confiance..

À peine avions-nous prononcé ce « oui » à Jésus le jour de notre baptême, que celui-ci s’est tourné vers nous, a pénètré à l'intérieur de nous-mêmes... Tout d'abord, nous promettions au Fils de Le suivre comme on jure sur un drapeau, mais ensuite tout est devenu soudain intérieur et personnel... Il est entré dans le centre de nous-mêmes et y a délogé tout, même nous. Toute la place Lui appartient.

On l'avait accueilli comme une réalité parmi d'autres, comme une doctrine avec laquelle on pensait devoir se familiariser progressivement... Mais tout à coup, c'est un absolu qui a occupe le centre de notre être, un absolu que nous ne pouvons pas maitriser, assimiler, mais qui au contraire nous assimile nous-mêmes. Le choix qui était réellement mon choix personnel, je découvre alors que c’est Lui en fait qui m'a choisi. Et puisqu'Il m'a choisi, il est désormais le maître en moi. J'avais pensé m'abandonner à Lui dans la mesure où cela me plairait, et maintenant Il pousse hors de moi tout ce dont il ne se sert pas... »

Frères et sœurs, dans le Prologue de l’Évangile de Jean, nous avons entendu ce terrible verset :

« Il est venu dans son propre pays, mais les siens ne l’ont pas accueilli » (Jn 1, 11).

Le monastère de Bouaké, c’est son pays, il est chez lui ici ; nos familles religieuses, paroissiales, chrétiennes,  c’est son pays à lui, il est chez lui lorsqu’il vient chez nous. Ce matin, ouvrons-lui nos maisons, nos vies et nos cœurs et n’ayons pas peur de l’accueillir comme il le mérite, comme Dieu le mérite, en le choisissant comme le Chemin, comme la Vérité, comme la Vie… Cet enfant de la crèche qui nait à Bethléem, mille ans après David au milieu des troupeaux, il est le berger de l’humanité et notre bonheur dépend du fait que nous acceptions ou non qu’il conduise nos vies. Amen.


LIRE AUSSI...

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)

Homélie 18ème dimanche du Temps Ordinaire (Année A)
Publié le Dim 02 Aou 2020

   Ce passage de l'évangile suit immédiatement celui que nous avons entendu hier où Hérode fait assassiner Jean-Baptiste au cours du repas qu'il donnait pour son anniversaire, à la suite de la danse de sa nièce Salomé, fille d'Hérodiade... Lire la suite >

Homélie du Sacré-Coeur (A)

Homélie du Sacré-Coeur (A)
Publié le Ven 19 Juin 2020

Homélie du Sacré Cœur  Année A   Pour nous parler du Cœur de Jésus, pour nous parler du centre absolu de l’univers créé, du plus important, du plus vital du monde, le Deutéronome et l’Evangile nous renvoient... Lire la suite >

Homélie de Pentecôte (Année A)

Homélie de Pentecôte (Année A)
Publié le Dim 31 Mai 2020

Homélie de Pentecôte Année A   Introduction. Frères et sœurs, nous arrivons aujourd’hui au terme de la Cinquantaine pascale, mais aussi à son sommet.  La solennité de Pentecôte est un peu comme quelqu’un... Lire la suite >

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 6ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Sam 16 Mai 2020

6èmeSemaine du Temps pascal - Méditations sur l’Evangile du jour   6ème dimanche de Pâques – Année A. Ac 8,5-8.14-17; 1P 3,15-18; Jn 14,15-21 Cet Évangile s’adresse à un petit groupe de disciples que Jésus... Lire la suite >

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour

Méditations 5ème Semaine du Temps Pascal - Evangile du jour
Publié le Mer 13 Mai 2020

Méditations 5èmesemaine du Temps Pascal     Homélie du 5èmedimanche de Pâques - Année A.  Évangile : Jn 14, 1-12.    Les disciples sont bouleversés par la mort et le départ prochain... Lire la suite >

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour

Quatrième Semaine du Temps pascal... Méditations de l'Evangile du jour
Publié le Lun 04 Mai 2020

Homélie du 4èmedimanche de Pâques - Année A.   Évangile  : Jn 10, 1-10.  Bonjour mes frères. Vous vous souvenez peut-être que tout au début de l’Évangile de Jean, au chapitre 2,  Jésus ... Lire la suite >

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Troisième Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 26 Avr 2020

L'Evangile de chaque jour...   3èmedimanche de Pâques (A)   Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d'eux.           Au début du récit des disciples d’Emmaüs,... Lire la suite >

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Seconde Semaine de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Sam 18 Avr 2020

Commentaires de l’Evangile  de la 2èmeSemaine du Temps Pascal   2èmedimanche de Pâques. Années A & B & C. Jn 20, 19-31.   Il touche l’homme, il reconnaît Dieu ! Du Traité de saint Augustin... Lire la suite >

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour

Octave de Pâques... Méditation de l'Evangile du jour
Publié le Dim 12 Avr 2020

Lundi de Pâques  Mat 28, 8-15 D’une Homélie du pape François « Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Réjouissez-vous »    « Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur.... Lire la suite >

Pâques 2020 (A)

Pâques 2020 (A)
Publié le Sam 11 Avr 2020

Dimanche de Pâques (A)   Entrée Voici les premiers mots que le pape François adressait aux jeunes dans son exhortation Christus vivit :  « Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout... Lire la suite >