Vendredi Saint 2020




Vendredi Saint 2020

Homélie du Vendredi Saint 2020 (Sur la Croix, Jésus donne son Esprit)

 

J’aimerais souligner dans ce récit de la Passion chez saint Jean une dimension essentielle de cet événement dont les chrétiens prennent rarement toute la mesure. Il s’agit de la présence de l’Esprit Saint à la Croix. 

L’Evangile de Jean atteste cette vérité. Sur le Calvaire, une fois Jésus mort, qu’arrive-t-il ? L’Esprit Saint jaillit de son côté transpercé. L’un des soldats, de sa lance, lui perça le côté, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau (Jn, 19,34). Jésus avait prophétisé, bien avant qu’elle n’arrive, cette venue de l’Esprit Saint, en la liant à son sacrifice. « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi; selon qu’a écrit l’Ecriture, de son sein couleront des fleuves d’eau vive ». Et l’évangéliste précise: « Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car il n’y avait pas encore d’Esprit parce que Jésus n’avait pas été encore glorifié. » (Jn 7,37-39), c’est-à-dire n’avait pas encore vécu sa mort et sa résurrection.

Ainsi, il fallait que Jésus nous aime jusqu’au bout pour que l’Esprit Saint soit livré aux croyants. Ce don de l’Esprit Saint sur la Croix est attesté par le même Evangile :

Lors donc que Jésus eut pris le vinaigre, il dit « Tout est consommé! »; et, inclinant la tête, il remit l’esprit. Jn 19,30

L’expression de Jean, que l’on traduit par « il remit l’Esprit », est  paredôken to pneuma, littéralement « il transmit l’esprit ». Le verbe grec utilisé ici paradidômi possède le sens de « transmettre » ou « livrer » à quelqu’un. 

L’Ecriture est donc claire à ce sujet : à l’instant de mourir, Jésus livre l’Esprit Saint aux croyants. C’est la raison pour laquelle l’évangéliste rapporte avec tant de solennité l’épisode du flanc transpercé, suivi de la séquence de l’eau et du sang qui s’en écoulent. 

Saint Jean situe donc  le don de l’Esprit Saint au moment où  « Jésus remit l’Esprit » sur la croix (Jn 19, 30). De même, lorsque la lance transperça le Cœur du Christ, l’eau et le sang étaient aussi symbole du don de l’Esprit Saint comme Jésus l’avait lui-même annoncé (Jn 7, 38). Enfin, après la résurrection, Jésus rencontre les Apôtres, souffle sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint » (Jn 20, 22). Saint Jean nous rapporte donc à trois reprises le don de l’Esprit Saint comme si Jésus était « impatient » d’achever l’œuvre du Père en donnant immédiatement le Don promis.

Nous avons aussi en mémoire le récit de la Pentecôte tel que nous le livre saint Luc dans les Actes des Apôtres : les Apôtres sont réunis avec Marie au Cénacle dans l’attente de ce don promis par le Christ avant son Ascension (Ac 1, 8). Soudain, ils virent apparaître des langues qu’on eût dites de feu… Tous furent alors remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer (Ac 2,1-4).

Saint Augustin considère la première effusion de l’Esprit Saint chez saint Jean comme un don de l’Esprit pour vivre l’amour de Dieu ; la seconde effusion, celle rapportée par saint Luc, nous est donnée pour vivre l’amour du prochain en annonçant par la vie et la parole la Bonne Nouvelle du salut en Jésus.

Et si c’était celle de Jean, la vraie Pentecôte, discrète comme à la croix, « simple » comme des cœurs qui se convertissent, puissante comme des enfants du monde qui deviennent enfants de Dieu et accomplissent – enfin – la volonté du Père ? 

La Pentecôte de saint Jean précède nécessairement la Pentecôte « charismatique » de saint Luc, car avant d’aimer ses frères et de donner sa vie pour eux, il faut d’abord savoir que je suis aimé de ce Dieu qui a donné sa vie pour moi : je sais, par cet Esprit qui m’est donné de ce Jésus sur la Croix, c’est mon frère… il est plus qu’un frère pour moi ; il est mon ami… il est plus qu’un ami pour moi ; il est celui qui me donne sa vie pour que je découvre que Dieu m’aime et que ce Dieu est un Père, le sien, et il me le donne. 

La Pentecôte johannique, l’Esprit Saint donné par Jésus sur la Croix, est destinée à redonner à l’homme un cœur d’enfant de Dieu. Nous avions perdu ce cœur filial par notre péché, par nos blessures, par nos souffrances sur la terre ; il nous est restitué aujourd’hui grâce à l’amour absolu de Jésus pour chacun de nous sur la croix ; chacun de nous, comme le jour de son baptême, est invité à le revivre aujourd’hui.

 


LIRE AUSSI...

Homélie du quatorzième dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

Homélie du quatorzième dimanche du Temps Ordinaire (Année C)
Publié le Dim 03 Juil 2016 | Source f. Jean-Luc

  14èmedimanche ordinaire "C" Is 66, 10-14;  Ga 6, 14-18; Lc 10, 1…20     H O M É L I E   Dans l'Évangile, nous avons deux versions de l'envoi en mission par Jésus :  la première,... Lire la suite >

Deuxième dimanche de Pâques (3 avril 2016)

Deuxième dimanche de Pâques (3 avril 2016)
Publié le Sam 02 Avr 2016

  Évangile  :  Jn 20, 19-31.   “ La Paix soit avec vous ! ”  : Trois fois dans l’Évangile de ce jour,  Jésus nous donne sa paix. La Paix c’est la cadeau de Pâques,  c’est le don ... Lire la suite >

Homélie du deuxième dimanche de Carême (année C)

Homélie du deuxième dimanche de Carême (année C)
Publié le Sam 20 Fev 2016

    2nd dimanche du Carême Année C Lc 9,28-36   Introduction La gloire qui illumine le Christ le jour de la Transfiguration, son agenouillement devant ses apôtres lors du lavement des pieds, son visage défiguré sur la croix,... Lire la suite >

Homélie du 22ème dimanche du TO – Année B (Mc 7, 1-8.14-15.21-23) Monastère de Bouaké.

Homélie du 22ème dimanche du TO – Année B (Mc 7, 1-8.14-15.21-23) Monastère de Bouaké.
Publié le Ven 28 Aou 2015 | Source f. Jean-Luc

  Pourquoi les pharisiens se lavent-ils ainsi les mains avec autant d’acharnement,  pourquoi s’aspergent-ils ainsi d’eau chaque fois qu’ils reviennent du marché ? Parce que pour eux,  en-dehors de leur monde,  en-dehors de leur univers religieux, ... Lire la suite >

Homélie pour l'Assomption du P. Abbé David au monastère de Bouaké (15 Août 2015)

Homélie pour l'Assomption du P. Abbé David au monastère de Bouaké (15 Août 2015)
Publié le Ven 14 Aou 2015 | Source P. Abbé de l'Abbaye d'En Calcat

  Bouaké le 15 août 2015 Aujourd’hui, fête solennelle où nous contemplons la gloire de Marie ! La prière faite au début de la messe nous a parlé à deux reprises de cette gloire : en regardant Marie dans « la... Lire la suite >